SEJOUR NEPAL AVRIL 2017. Fabienne.

Nous avons passé 2 jours au village de Dund :

fabienne

Nous avons eu la chance d’être présents le jour de la remise officielle des résultats scolaires aux enfants de l’école, en présence de leurs familles.

Cette cérémonie de plus de 2 heures a été un moment solennel, très largement dédié à de nombreux discours prononcés par le directeur, les enseignants, dont l’enseignant supplémentaire pris en charge par TEA, enseignant manifestement bien investi dans sa mission : il est entre autres chargé de l’enseignement de l’anglais avec les 6 classes. Mingma SHERPA, ainsi que des parents d’élèves, des personnes qui soutiennent l’école de diverses manières (Ex : le fils de la personne qui a donné le terrain sur lequel est construite l’école) ont également pris la parole. La teneur de ces interventions avait notamment pour objet de convaincre les familles de l’importance de l’éducation scolaire de les inciter fortement à continuer d’envoyer leurs enfants à l’école.

Les enfants, rangés par division, ont effectué quelques danses apprises à l’école, en attendant que leur soient remises les récompenses (cahiers et crayons).

POINT SUR L’ACTION DE TEA AU VILLAGE : La question du chauffage de l’école.

Constat : Les fenêtres de l’école ne comportent pas de vitre. Elles ferment seulement avec des volets en bois lorsque l’école est vide (il fait alors nuit à l’intérieur). Si les volets sont ouverts, la température à l’intérieur est donc très proche de la température extérieure. Le même constat a été réalisé dans les écoles d’autres villages.

La question de l’équipement des fenêtres avec des vitres ou équivalent est donc prioritaire au regard de celle du chauffage des classes.

Mingma SHERPA se charge d’obtenir et de nous transmettre des « devis » concernant la pose de vitrages sur les fenêtres, ou la pose de nouvelles fenêtres vitrées s’il n’est pas envisageable d’équiper de vitres les fenêtres actuelles. Il y a 12 fenêtres côté cour, probablement autant sur la face arrière du bâtiment.

L’arrivée de l’électricité est prévue (des poteaux sont installés)…on ne sait pas quand.

Les maisons sont très loin d’être toutes reconstruites: les villageois attendent l’argent promis par l’état. Ils ne pourront plus en bénéficier s’ils reconstruisent avant.